Quand le Brésil libéral en vient à subventionner ses exportations !

Par Christian Pees le 8 Oct 2006

Seize fois plus grand que la France, les exploitations brésiliennes le sont tout autant, elles s’étendent non pas sur des centaines d’hectares mais sur des dizaines de milliers d’hectares. Je me vois encore, là, debout au milieu des champs. Je tournais et retournais sur moi-même, avec pour seul horizon un océan de cultures !Cette impression de puissance cache pourtant une fragilité. Grâce aux bénéfices réalisés durant ces dernières années de forte croissance, les exploitants brésiliens ont massivement investi dans des équipements au top de la technologiques agricole et, donc, augmenté leur point mort. C’est là que le bât blesse ! Cette superpuissance agricole, entièrement tournée vers l’exportation commence à souffrir de la politique du “real fort”, voulue par Lula. La compétitivité de ses productions agricoles s’en trouve mise à mal.La conséquence : beaucoup d’exploitations frisent le dépôt de bilan. Or, tenez-vous bien. Pour sortir de cette impasse, le Brésil commence à instaurer des aides aux agriculteurs… Le comble de l’ironie pour ce leader des ultra-libéraux du Groupe de Cairns. Rappelez-vous qu’il prône la libéralisation complète des marchés et dénonce tout protectionnisme !!!