Les Brésiliens sans état d’âme sur les OGM

Par Christian Pees le 15 Oct 2006

Les Brésiliens reconnaissent l’intérêt agronomique évident des OGM. Et seules les difficultés à écouler leurs productions agricoles transgéniques à travers le monde freinent leur ardeur. Ils sont sans état d’âme.Pour eux les choses sont simples. Ils disent au monde : « Vous voulez des OGM ? On vous en cultive autant que vous voulez ! » C’est bien là le problème. Au Brésil, les deux filières cohabitent avec les conséquences que vous imaginez. Ils sont en effet dans l’impossibilité de doubler leurs moyens logistiques pour assurer une séparation totale garantissant la non contamination.Quand je pense aux règles drastiques que nous appliquons chez nous, dans le Sud-Ouest, pour accompagner les céréaliers qui souhaitent planter des OGM… Une fois de plus, je ne peux que constater la disparité des contraintes qui pèsent sur l’agriculture mondiale.