Brésil, polémique sur la déforestation au Mato Grosso

Par Christian Pees le 5 Oct 2006

Mi-septembre, me voici au Brésil, plus précisément au Mato Grosso. Cet Etat de 881 000 km2 (une fois et demi la France) se situe au centre du continent sud-américain  et sert de ligne de partage des eaux entre le bassin amazonien et le bassin du Paraguay-Paranà. Le ministre de l’Agriculture de la région,  n’y va pas par quatre chemins. « On nous accuse de détruire la forêt amazonienne. Nous sommes victimes d’une cabale et nous n’avons pas de leçons environnementales à recevoir des pays riches. ». Pour appuyer ses dires, il nous projette des images récupérées sur Google Earth montrant des zones de déforestation en France, en Angleterre, en Allemagne, aux Etats-Unis…On fait dire aux images ce que l’on veut. Les chiffres sont là. La surface des forêts françaises a augmenté de plus de moitié depuis la fin du XIXe siècle.Quant au Mato Grosso, le ministre justifie son propos en expliquant que seules la savane et la forêt intermédiaire sont défrichées pour laisser place aux cultures. Pourtant, le problème est évident. Durant mon séjour, je n’ai quasiment pas vu un coin de ciel bleu. Le défrichage par brûlage de la forêt et l’écobuage recouvrent le Mato Grosso d’un voile gris permanent.Pour marquer les esprits, plusieurs ONG qui dénoncent la destruction de la forêt amazonienne manifestent leur désapprobation en bloquant le chantier de la route qui relie le Mato Grosso à la mer.